Partie 3 | Préparer mes approches – Créer mes 1ères campagnes

Published by Elodie on

47 minutes

Quelle est la différence entre message et connexion sur LinkedIn ?

Les fonctionnalités de LinkedIn sont nombreuses. Si vous êtes un peu perdu, pas de panique. Aujourd’hui, on fait un petit focus sur les fonctionnalités « message » et « connexion » pour vous expliquer toutes les différences. 😉

La fonctionnalité connexion de LinkedIn

Envoyer une demande de connexion sur LinkedIn, c’est comme envoyer une invitation. Pour cela, il faut cliquer sur le bouton « se connecter« .

Demande invitation sur le réseau pro

En envoyant une demande de connexion LinkedIn, vous demandez alors à la personne de rejoindre votre réseau en lui envoyant une invitation. Si cette personne accepte, elle deviendra une relation de premier niveau.

Pour rappel, une relation de premier niveau signifie que vous êtes connecté avec la personne car vous avez accepté une invitation ou à l’inverse, parce qu’elle a accepté la vôtre.

Pour envoyer des demandes de connexion, vous pouvez aussi passer par la page de recherche. Mais, il est bien plus pertinent pour vous d’envoyer des invitations LinkedIn automatiques grâce à ProspectIn.

Demande de connexion depuis LinkedIn people page

Lorsque vous envoyez une demande d’invitation LinkedIn, vous pouvez ajouter une note courte de 300 caractères maximum. Cette note a pour but d’en dire plus sur vous et ainsi augmenter vos chances que votre interlocuteur accepte votre invitation. Vous pouvez alors rajouter un message, une phrase d’accroche, ou pourquoi pas une citation ? Place à l’originalité, et surtout à la personnalisation, c’est votre meilleure chance d’avoir une réponse positive. Nous avons publié un article pour savoir ce que vous devez écrire dans une note LinkedIn.

Une note est très différente d’un message, puisque la note apparaîtra dans « Réseau » puis « invitation ».

Note invitation linkedin

Un message apparaîtra dans la messagerie de votre prospect.

Une fois que la personne a accepté votre invitation, alors vous pourrez lui envoyer un message. Vous l’avez bien compris, vous ne pourrez pas envoyer de message si vous n’êtes pas connecté avec la personne. (Sauf si vous êtes LinkedIn premium et que vous utilisez la fonctionnalité inmail)

Cela fonctionne de la même manière avec ProspectIn. Vous ne pourrez pas envoyer de message si vous n’êtes pas connecté avec la personne en premier lieu.

La fonctionnalité message de LinkedIn

Cette fonctionnalité est accessible uniquement quand vous êtes connecté avec une personne. C’est à dire, quand elle est dans votre réseau.

Vous pouvez alors lui envoyer un message et cette fois-ci vous n’êtes pas limité par les caractères ! Pour cela, rendez-vous directement sur le profil de votre prospect et cliquez sur « Message ».

envoyer un message sur LinkedIn

Vous pouvez aussi envoyer un message depuis votre messagerie LinkedIn. Vous trouverez en haut à gauche une icône vous permettant de créer un nouveau message. Juste au dessus de la barre de recherche des messages.
Sinon, vous avez aussi le raccourci de votre messagerie qui vous permet de répondre et de créer un nouveau message.

L’avantage d’un message c’est que vous êtes totalement libre autant en nombre de caractères qu’en fonctionnalités.

Image, pièce jointe, gif et raccourci emoji, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin ! 😊

Icone messagerie linkedin

De quoi personnaliser vos messages à l’envi. Rien n’est plus parlant que des images, grâce aux gifs. C’est d’ailleurs ce que Margot, notre Customer Happiness Manager vous propose au quotidien.

Avec ProspectIn, nous vous conseillons d’utiliser la fonctionnalité scénario pour automatiser vos messages LinkedIn et gagner beaucoup, beaucoup de temps et d’énergie.

Quelle est la différence entre les deux ?

Eh bien, ce sont des fonctionnalités complètement différentes. Bien que complémentaires, vous ne pourrez pas envoyer un message sans être connecté avec la personne au préalable. Vous pourrez envoyer une note lors d’une demande d’invitation, mais celle-ci sera limitée à 300 caractères.
Ce n’est pas comparable à un message. Encore moins si vous voulez lui partager un lien vers votre site ou encore une pièce jointe pour une plaquette commerciale.


Maintenant que vous avez bien compris la nuance entre les deux, je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps, nous allons entrer en contact avec le prospect.

Mais comment ?


Comment rédiger ma note d’invitation ou mon message de prospection sur LinkedIn?

Utiliser ProspectIn permet d’automatiser l’envoi de demande de connexion sur LinkedIn et vous permet de créer de véritables séquences de prospection.

L’outil vous permet de gagner un temps précieux et peut permettre d’obtenir des résultats largement supérieurs aux campagnes emailing classique, encore faut-il que vos approches et messages de prospection soient optimisés.

Aujourd’hui, nous revenons sur la base du copywriting et comment convaincre par écrit : Comment rédiger votre message de prospection sur LinkedIn ?

Le copywriting sur LinkedIn, kesako?

Le copywriting, c’est l’art d’écrire pour convaincre. Il ne s’agit pas de votre capacité à disserter pendant des pages sur l’avenir de l’écologie, mais d’utiliser des techniques et formules (magiques) pour convaincre votre prospect d’utiliser votre application, ou d’acheter votre produit ou service.

Le top 5 des choses à ne pas faire pour rédiger vos messages LinkedIn

De part mon titre de « Co-Founder » et « COO » sur LinkedIn, j’ai la chance (ou plutôt malchance) d’être contacté des dizaines de fois par jour par des personnes ne maitrisant pas du tout les codes de la prospection et du copywriting. J’ai donc une quantité d’exemple inépuisable pour illustrer les choses à NE PAS FAIRE. 😉

Envoyer un pavé illisible de 1000 mots

Vous n’avez pas le temps, et vos prospects non plus. Un message de prospection de 1000 mots ne sera jamais lu donc inutile de passer du temps à décrire votre activité ou votre produit en long en large et en travers : cela ne sert à rien.

Sérieusement, qui a envie de lire un tel message, encore plus sur LinkedIn ? 😱

En moyenne, un message de 1 000 caractères et plus reçoit deux fois moins de réponse qu’un message de 300 caractères.

Ecrire en majuscules

Lorsque vous écrivez un mot en majuscule, cela donne la sensation que vous êtes en train de crier. Cela donne un ton extrêmement agressif à votre message. Vous n’avez pas envie d’agressé votre interlocuteur, vous voulez l’amadouer. CA PARAIT PLUTOT EVIDENT N’EST CE PAS ? 😁

Et pourtant…

Utiliser plusieurs polices d’écritures différentes au sein de votre message

Au même titre qu’un message écrit entièrement en majuscule, un message comportant plusieurs polices différentes donne l’impression d’avoir été bâclé. On a l’impression de lire un brouillon.

Par ailleurs, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’utilisation du gras est à proscrire. Cela rend votre message complètement non-naturel et à but commercial évidente. Vous voulez créer une relation avec votre prospect, pas apparaître comme un vendeur de manière évidente.

En prospection, la forme est aussi importante que le fond, votre message doit être soigné. 👌🏻

Faire des fautes d’orthographe

Ca paraît être du bon sens, et pourtant. Je ne calcule plus le nombre de message de prospection remplis de fautes d’orthographe.
Encore une fois, la forme est aussi importante que le fond. Faire 10 fautes d’orthographe dans votre message de prospection LinkedIn vous décrédibilise totalement.

Parler de soi, être trop vague, ne pas utiliser d’appel à l’action

Votre prospect ne vous connait pas. Il ne connait pas votre activité. Il ne veut pas savoir ce que vous faîtes. Il veut comprendre comment vous allez l’aider à répondre à ses problèmes. Vous ne pouvez pas vous permettre de rester vague dans votre approche, sans appel à l’action, et espérer que cela morde :

Vous pensez vraiment que votre prospect va accepter un meeting juste parce que vous voulez parler de « synergies » entre vos deux entreprises ? Aucune chance. Il faut aller droit au but, être plus précis.

Comment rédiger un message qui vend sur LinkedIn

Bien, maintenant que l’on a vu les écueils à éviter, on va pouvoir se pencher sur les grands principes et techniques qui vous permettront d’optimiser votre message de prospection sur LinkedIn.

La structure de votre message

Vous devez envisager votre message sur LinkedIn avec une structure fixe, chaque partie étant régie par des codes spécifiques.

L’accroche

L’accroche est la première phrase que vous allez utiliser dans votre message ou note LinkedIn. Elle doit être courte, mais surtout, elle doit amener le destinataire du message à continuer la lecture de ce dernier. L’accroche est primordiale : si vous perdez votre interlocuteur à ce stade, peu importe que vous ayez soigné au maximum la suite de votre message, cela sera vain.

L’accroche sous forme de question fonctionne en général assez bien. Vous ne parlez pas de vous directement, vous vous intéressez à la problématique de votre prospect et cherchez à comprendre ses enjeux. L’accroche doit ainsi soulever une « pain », un problème rencontré par votre prospect.
N’oubliez pas que s »il n’y a pas de problème, il n’y a pas de solution. 😉

ProspectIn permet d’automatiser l’envoi de message sur LinkedIn, nous vous recommandons de prendre un peu du temps ainsi économisé pour peaufiner vos approches.

N’hésitez pas à faire des tests A/B sur vos messages pour trouver l’approche qui transforme le mieux.

Votre proposition de valeur

La proposition de valeur vient juste après l’accroche. Si vous utilisez une question dans l’accroche, la proposition de valeur vient donner des éléments de réponse à cette question.

En une ou deux phrases maximum, vous devez énoncer le plus clairement possible ce que vous proposez dans votre activité (B2B, solution, service, SaaS?…) et comment ce que vous proposez est cohérent par rapport au problème rencontré par votre cible.

Vous devez en dire suffisamment pour que votre prospect ait envie d’en savoir plus après avoir lu votre proposition de valeur, en visitant votre site web par exemple.

L’appel à l’action

Maintenant que vous avez expliqué en quoi vous proposiez un produit/service X qui répondait au problème Y, il faut que vous indiquiez à votre prospect les prochaines étapes.

Vous pouvez par exemple envoyer un lien d’inscription, indiquer un lien vers votre site web ou bien encore proposer à votre cible de revenir vers vous.

De manière générale, il est préférable de ne jamais dépasser les 500 caractères dans votre message. Rappellez-vous que vous n’avez que quelques secondes pour capter l’attention de votre prospect, le cerveau humain est ainsi fait qu’il se fait une idée sur l’intérêt potentiel d’un message en moins de 2 secondes. Il y’a fort à parier que votre message ne sera même pas lu si votre message est trop long à lire à première vue.

Analyse d’un message LinkedIn

En reprenant la structure ci-dessus, voici ce que cela donnerait pour un message de prospection envoyé pour faire la promotion de Piwaa, le dernier outil de la famille Waapi.

  • L’accroche :

L’accroche est simple et efficace, vous aurez l’attention de tous les prospects qui utilisent massivement la messagerie LinkedIn (les gros utilisateurs de la messagerie savent à quel point c’est une PAIN=douleur 😜)

  • La proposition de valeur :

La proposition de valeur permet de donner des informations sur la nature du produit et ce que l’on peut en attendre.

  • L’appel à l’action :

L’appel à l’action permet à la fois d’indiquer les prochaines étapes pour votre prospect, et de proposer des informations supplémentaires si nécessaire (grâce au lien vers le site web).

En quelques secondes vous indiquez clairement à quel problème vous vous attaquez, ce que vous proposez, et ce que cela implique pour votre cible.


Après avoir lu ces quelques lignes sur la rédaction d’un message de prospection, vous avez deux types de réactions possible.

  • Soit vos planètes sont alignées, vous vous sentez créatif et vous êtes déjà en train d’écrire vos premiers messages de prospection.
  • Soit vous vous tapez un petit syndrome de la page blanche.

Si vous êtes dans la deuxième catégorie ou que vous êtes curieux de savoir ce qui a fonctionné pour nous, la suite va vous plaire… 🔥


5 exemples de notes d’invitations originales pour LinkedIn

LinkedIn, c’est le réseau social pour trouver de nouveaux contacts en BtoB. 80% des leads BtoB générés sur les réseaux sociaux le sont depuis LinkedIn. Pourtant, prospecter n’est pas un exercice si évident et la première approche est cruciale ! Ici, on vous présente 5 exemples de notes d’invitations originales et qualitatives pour trouver des prospects sur LinkedIn.

5 notes d’invitations originales pour LinkedIn

Le trop classique, à éviter

Vous avez probablement déjà reçu ce genre d’invitation :

« Bonjour,
Je suis Toinon de la société ProspectIn. Nous aidons les entreprises comme la vôtre à générer de nouveaux leads sur LinkedIn. Je pense que cela pourrait vous intéresser. Entrons en contact. »

Evidemment, ce n’est pas ce que je vous propose dans cet article. Bien que cette approche puisse fonctionner, elle offre des taux de transformation très faibles. Elle demande d’avoir une adéquation Produit-Marché exceptionnelle et un profil LinkedIn hors du commun pour fonctionner.

L’exercice de la note d’invitation, qui n’est pas un message, est un exercice difficile car limité à 300 caractères. Pourtant il est décisif pour entrer en contact avec votre prospect : s’il vous refuse vous n’aurez pas de deuxième chance. D’où l’importance d’envoyer des notes d’invitations originales sur LinkedIn.

L’approche via les groupes

Les groupes LinkedIn sont une mine d’or pour la prospection. Les utilisateurs se regroupent sur des centres d’intérêt que vous pourrez ensuite utiliser pour les cibler. Nous avons écrit un article sur une campagne nous ayant offert des taux d’acceptation supérieurs à 50% grâce à cette méthode. Je vais résumer ici le principe de base en un exemple.

Vous souhaitez approcher les responsables Marketing. Rejoignez des groupes autour du marketing depuis une recherche puis utilisez la fonctionnalité export de groupe grâce à ProspectIn ou via un filtre sur le Sales Navigator si vous avez l’option Premium.

Ainsi vous pourrez tenter l’approche suivante :

« Bonjour {{prénom}},
Nous sommes tous deux membre du groupe {nom du groupe}}. En tant que membre de ce groupe sur le {{sujet du groupe}}, que pensez-vous du {{problème que vous résolvez}} ?

Je travaille sur le sujet et ce serait un plaisir d’échanger avec vous à ce propos »

Ce qui donne par exemple :

« Bonjour John,
Nous sommes tous deux membre du groupe « Prospection BtoB : bonnes pratiques » En tant que membre de ce groupe sur la génération de leads, que pensez-vous du canal d’acquisition LinkedIn et des bonnes pratiques sur celui-ci ? «

Attention : les groupes peuvent rassembler plusieurs nationalités et langues. Si vous n’avez pas le Sales Navigator pour filtrer la recherche, privilégiez l’anglais.

L’approche via le parcours universitaire

Si vous avez été dans une université ou une école avec un réseau d’alumnis important, cette approche est une pépite. Il s’agit de contacter les anciens de votre école qui sont dans votre cible de prospects en mettant en avant votre parcours commun.

Vous pouvez utiliser deux méthodes : celle avec relance ou celle directe.

Avec relance :

« Salut {{prenom}},
Nous avons tous les deux fait {{nom de l’école}}. C’était pas la même promo mais j’ai pensé qu’on pouvait entrer en contact »

Relance (que vous pouvez automatiser grâce aux scénarios de Prospectin) :

« Merci de m’avoir accepté dans votre réseau {{prenom}},
Je travaille pour {{nom de la société}}, je ne sais pas si ça te parle mais on développe {{produit}}. C’est quelque chose qui pourrait intéresser des personnes dans ton entreprise ? Si jamais tu souhaites en savoir plus je te donne le lien : {{lien du site}} «

Directe :

« Salut {{prenom}},
Nous avons tous les deux faits{{nom de l’école}}. C’était pas la même promo mais j’ai pensé qu’on pouvait échanger sur nos activités respectives, voir si on pouvait s’entraider. De mon côté je travaille sur {{produit}}. Dis moi si je peux faire quelque chose pour toi. »

Evidemment, il faut pour cela que les anciens étudiants de votre école soient une cible intéressante. Toutefois ne négligez pas la force des alumnis : ils sont une force de bouche à oreille importante et peuvent vous appuyer auprès des personnes responsables dans leur entreprise.

L’approche qui casse les codes

« Hey {{prénom}}

Ton profil a croisé mon chemin lors de mon égarement quotidien dans les profondeurs de LinkedIn. Ta position et ton rang m’intéresse : j’essaie de résoudre les problématiques d’autres seigneurs de ta profession autour du {{sujet}}. Que dirais-tu d’échanger à ce propos ? «

Evidemment cette approche ne s’applique pas à tous les prospects : si vous ciblez les PDG du CAC40 ou des comptables, vous allez essuyer des pots cassés. Privilégiez cette note pour un public jeune ou si vous souhaitez donner cette image décontractée et amusante, en vous démarquant des approches plus classiques.

L’approche sur la problématique

Vous souhaitez nouer une vraie relation avec votre prospect et bien comprendre ses besoins ? Ce type de note est pour vous :

« Bonjour {{prénom}},
J’ai vu que vous étiez dans {{secteur}} OU J’ai vu que vous étiez {{titre}}. Je cherche à bien appréhender les besoins du secteur pour proposer une solution adaptée. Quelles sont, selon vous, les 3 problématiques les plus importantes dans {{sujet}} ?

Au plaisir d’en discuter avec vous »

Ce qui peut donner :

« Bonjour John,
J’ai vu que vous étiez dans le marketing. Je cherche à bien appréhender les besoins du secteur pour proposer une solution de génération de leads. Quelles sont, selon vous, les 3 difficultés les plus importantes pour trouver des clients en BtoB sur internet ? »

L’approche demande de conseil ou d’expertise

Idéale si vous avez un blog, cette approche est 2 en 1 : générer des leads et accumuler du contenu pour le diffuser ensuite. L’idée est de demander des conseils sur un sujet et proposer une visibilité/backlink en envoyant vers votre site.

« Bonjour {{prenom}},
J’écris un article sur {{sujet}} et je cherche à y intégrer des conseils d’experts. En tant que {{titre}}, quels conseils auriez-vous à donner pour {{question}} ?
Le lien du site :
Au plaisir d’avoir votre avis. »

Ce qui peut donner :

« Bonjour John,
J’écris un article sur le burn-out et je cherche à y intégrer des conseils de personnes confrontées à ce problème. En tant que manager, quels conseils auriez-vous à donner pour éviter le burn-out ?
Le lien de notre site : managercestdur.fr «

OU

« Bonjour John,
J’écris un article sur la génération de leads. En tant que Growth Hacker, quels conseils pourriez-vous donner sur le secteur du BtoB ? Si le conseil est pertinent, je pourrais intégrer votre nom dans l’article et mettre un lien vers votre site.

Voici le lien de notre site : https://prospectin.fr
Au plaisir d’en discuter avec vous »

Ces approches ne sont que des exemples. L’idée de cet article est de vous donner des idées pour trouver vos propres approches originales adaptées à votre profil, votre produit et votre cible.


3 techniques pour personnaliser ses messages automatisés sur LinkedIn

Pour un prospect, recevoir un message automatisé sur LinkedIn, c’est un peu désagréable. Personne n’aime recevoir un message standardisé, qui ne lui est pas adressé personnellement. Se sentir un parmi tant d’autres.

Or, par définition, automatiser c’est réduire la personnalisation pour augmenter le volume. Mais tout n’est pas perdu ! Voici quelques astuces pour personnaliser vos messages automatisés sur LinkedIn grâce à ProspectIn. 😜

1. Cibler les personnes qui ont commenté un post

Tout le monde connait la technique : je propose de recevoir un article en échange d’un commentaire sur mon post LinkedIn et j’envoie automatiquement le contenu en question grâce à un trigger ProspectIn.

C’est d’ailleurs pour ce cas d’usage que nous avons développé cette fonctionnalité. Mais il y en a un autre, tout aussi pertinent : cibler les profils des personnes qui ont commenté le post de quelqu’un d’autre. 👌🏻

L’intérêt est tout simple : rebondir sur le fait qu’ils ont commenté un post LinkedIn pour rendre l’approche plus humaine.

A. Trouver les bons posts

Evidemment, il ne s’agit pas de cibler toutes les personnes qui commentent des posts. Il vous faut trouver des personnes qui commentent des publications relatives à votre secteur d’activité ou au besoin auquel vous répondez.

2 stratégies pour trouver ces contenus :

  • Vous connaissez des influenceurs sur le secteur, des personnes qui parlent de votre sujet. L’idée est que ces personnes génèrent minimum une vingtaine de commentaires par post pour que ce soit intéressant. Dans ce cas, préparez une liste de personnes à suivre qui vous permettront de nourrir vos campagnes.
  • Vous ne connaissez pas d’influenceurs sur votre sujet. Pas de problème ! LinkedIn vous permet de chercher les posts publiés sur un hashtag. Listez les quelques hastags qui font sens pour vous et regardez qui poste dessus.

B. Créer ses listes et préparer son message

Une fois que vous avez trouvé les posts LinkedIn en questions, il faut mettre en place la campagne qui va recevoir votre prospect qualifié.

Vous pouvez évidement créer un scénario ou juste envoyer une demande de connexion. L’approche peut varier mais l’objectif est d’obtenir quelque chose du type :

« Bonjour {{firstname}}, j’ai vu votre commentaire sur le post de XXX, à propos de {{sujet du post}}. Je serais ravi d’échanger avec vous à ce sujet. »

Ou par exemple si vous récupérez les personnes qui commentent un post pour obtenir un article, vous pouvez partager un contenu similaire. 🔥

Dans mon cas par exemple, je pourrais récupérer les personnes qui commentent pour obtenir un article de Benoit Dubos, expert en stratégie de croissance et les approcher de cette manière :

« Salut {{firstName}}, j’ai vu que tu étais intéressé pour recevoir un article de Benoit sur les meilleures pratiques de génération de leads. On vient justement d’écrire un article sur les 3 astuces pour personnaliser ses messages automatisés sur LinkedIn, ça pourrait t’intéresser ? »

Exemple message Prospection LinkedIn

Des messages automatisés pour LinkedIn oui, mais on oublie pas la personnalisation.

Le but étant d’engager la discussion sur ce sujet pour lui parler de ses problématiques de génération de leads et de savoir quel outil il utilise ou même qu’il découvre ProspectIn par l’article en question.

Plusieurs règles à bien respecter

  • Si vous savez de quoi parle le post ajoutez des infos à ce propos pour rendre l’approche plus personnalisée et plus naturelle.
  • Séparez bien vos campagnes ! Je vous conseille de créer au moins une campagne par influenceur et de changer les messages à chaque fois. Ce n’est pas grave si chaque campagne ne contient qu’une cinquantaine de profils. On veut un ciblage précis pour une meilleure personnalisation.

C. Récupérer les profils qui engagent

L’objectif maintenant est de récupérer les profils LinkedIn des personnes qui engagent sur ce contenu pour peupler vos campagnes ProspectIn. ✏️

Il existe plusieurs possibilités :

  • La publication est « jeune » (moins de 1h) et a donc encore peu de commentaires. Il faut créer un trigger sur ProspectIn à partir de l’url du post pour récupérer automatiquement toutes les personnes qui commentent.
  • La publication est plus « âgée » : la majorité des commentaires ont déjà été postés. Malheureusement ProspectIn ne permet pas de récupérer les personnes qui ont commenté à posteriori. Dans ce cas, il faut utiliser le scrapper de commentaires de Phantom Buster, avec lequel vous obtiendrez une liste d’url LinkedIn à importer dans ProspectIn (ou les contacter directement avec Phantom Buster) ou suivre cette astuce gratuite pour récupérer les profils qui commentent votre post.
  • La publication est plus « âgée » et vous souhaitez récupérer uniquement les personnes qui likent : c’est possible avec ProspectIn. Même si c’est nettement moins pertinent pour la personnalisation de l’approche, vous obtiendrez des volumes de prospects plus importants et toujours très qualifiés.

Pour découvrir comment récupérer les profils qui engagent sur un post, suivez le tutoriel ci-dessous.

D. Lancer vos campagnes et récolter les leads

Il ne vous reste plus qu’à importer vos prospects si vous avez récupéré une liste ou les envoyer automatiquement via un trigger dans vos scénarios.

Evidemment c’est une méthode un peu plus fastidieuse que d’exporter des centaines de profils depuis une recherche. Mais n’oubliez pas : une bonne liste de prospects est à la base de toute stratégie de prospection. 🤝

Or, la qualification des prospects « comportementale », c’est à dire basée sur une action de la personne (comme le fait de commenter un post), est souvent plus pertinente que la qualification des prospects « informationnelle », c’est à dire basée sur des informations fournies par l’utilisateur lui-même (comme le titre d’une personne sur LinkedIn).

Vous êtes prêts pour lancer la phase 1 de vos messages automatisés sur LinkedIn.

2. Cibler les personnes qui parlent de votre sujet

Bien que plus utilisés et mis en avant sur Twitter ou d’autres réseaux sociaux, les hashtags existent également sur LinkedIn. Et ça, c’est une aubaine pour nous !

En effet, c’est l’astuce parfaite pour cibler des personnes qui parlent de votre sujet et peupler vos campagnes automatiquement.

L’astuce est très simple :

A. Trouvez vos hashtags

Cela dépend de votre secteur d’activité, évidemment. L’idée est de trouver des hashtags qui correspondent à des sujets propres à votre business. Une dizaine pour commencer est un bon chiffre.

Par exemple, pour nous ce serait :

  • #growth
  • #prospecting
  • #coldemailing
  • #growthhacking
  • #leadgeneration

Une fois ces #hashtags trouvés, il faut vérifier s’ils génèrent de l’activité : inutile de récupérer les personnes qui postent dessus s’il y a deux publications par an. Pour ça, il vous suffit de taper le hashtag en question dans la recherche par mot clef de LinkedIn. Vous obtiendrez tous les posts récents sur ce hashtags. 😉

Deux possibilités pour savoir si le hashtag est actif :

  • se fier au nombre d’abonnés sur le hashtag (plus il y en a mieux c’est, je n’ai pas de chiffre à avancer, cela dépend de votre niche).
  • filtrer par « Recent » et regarder la fréquence. A plus de 10 posts toutes les 24h, c’est intéressant.

Ainsi, vous devez obtenir quelques hashtags LinkedIn actifs qui vont être la base de prospection ensuite.

B. Créez vos campagnes

L’objectif est maintenant d’exporter automatiquement dans ProspectIn toutes les personnes qui publient sur ce hashtag pour les prospecter. 😎

La bonne pratique est de créer une campagne ciblé par hashtag, pour garder des listes de prospects et des approches bien distinctes.

Créez ensuite votre demande d’invitation sur ProspectIn. L’idée est de rebondir sur la publication, vous pouvez donc tenter une approche de ce genre :

« Bonjour {{firstName}}, j’ai vu votre publication sur le hashtag #hashtag. J’ai beaucoup aimé le post et j’ai donc trouvé intéressant de prendre contact avec vous. »

Cette approche présente deux intérêts majeurs :

  1. Elle est assez peu utilisée et bien personnalisée pour ne pas paraître automatisée.
  2. Vous ciblez des profils qui publient sur LinkedIn, donc souvent des profils actifs, contrairement à cibler depuis une recherche LinkedIn classique.

Vos taux d’acceptation devraient donc être intéressants.

Vous pouvez choisir de créer un scénario ou une note d’invitation unique, à votre guise, et de placer votre approche commerciale quand vous le souhaitez. Je vous conseille de le faire à la première relance et de préparer vos réponses enregistrées dans Piwaa car vous aurez probablement des taux de réponses élevés (les prospects seront donc sortis du scénario).

réponses enregistrées LinkedIn

Piwaa vous permet de répondre à vos messages automatisés sur LinkedIn, avec des fonctionnalités supplémentaires.

Astuce bonus : utilisez un scénario qui inclut un « follow » avant la demande de connexion pour rendre encore plus crédible votre intérêt pour le contenu de la personne. 😉

C. Lancez votre campagne autopilotée

Il ne vous reste plus qu’à créer le trigger associé.

Pensez à utiliser les conditions « Non connecté » et « pas encore dans le CRM ». On cherche à établir de nouveaux contacts et non reprospecter des personnes déjà approchés.

D. Filtrez par langue ou pays (bonus)

Attention, les hashtags ne sont pas segmentés par pays et la plupart des gens dans le monde utilisent les hashtags en anglais. Vous avez une forte probabilité de prospecter des personnes dans une autre langue. 🇬🇧

C’est une contrainte majeure de cette technique. Les triggers, dans leur version actuelle, ne permettant pas d’ajouter une condition « Région », ce qui peut être un peu problématique.

Il existe une solution qui implique une action manuelle :

  • Au lieu de d’envoyer les prospects directement dans un scénario vous leur ajoutez un tag « A contacter ».
  • Régulièrement (disons tous les jours si possible), vous vous connectez à ProspectIn, vous vous rendez dans vos campagnes et vous filtrez par tag « A contacter ».
  • Vous ajoutez un filtre « Région contient » « votre pays » pour obtenir les prospects dans votre pays.
  • Attention, certains profils ont juste la région locale et non le pays, dans ce cas là vous obtiendrez beaucoup moins de résultats en filtrant. La meilleure méthode est un scan manuel en sélectionnant tous les profils qui ne correspondent pas à vos critères. Vous pouvez alors les envoyer dans une campagne « Blacklist » pour être sûr de ne pas les reprospecter, ou les supprimer du CRM.
  • Il vous suffit de sélectionner les profils restants et de les envoyer dans le scénario choisi.
  • Enfin, dé-taguez les profils sélectionnés pour ne pas les recontacter la prochaine fois.

3. Cibler les personnes qui se sont déjà intéressées à votre profil

Autant vous le dire tout de suite, si vous n’avez pas de compte LinkedIn Premium ou que votre profil n’intéresse personne, cette astuce n’est pas pour vous. ❌

Le postulat de cette technique est le suivant : certaines personnes visitent votre profil mais n’entrent pas en contact avec vous. Pourtant, vous les avez intéressées d’une manière ou d’une autre puisqu’elles ont consulté votre profil. C’est dommage de les perdre !

On est davantage dans un objectif de « personnal branding » (ou marque personnelle), qu’une vraie stratégie de génération de leads ici. Cette technique fonctionne super bien si vous êtes actifs sur LinkedIn (publications et commentaires).

A. Créez votre campagne

Comme pour l’utilisation des triggers en général, il faut commencer par créer sa campagne. Je vous conseille une liste de prospect dédiée.

Choisissez ensuite votre approche : est-ce que vous souhaitez plutôt entrer en contact et comprendre la raison de sa visite ou attaquer avec la présentation de vos services.

Personnellement, je vous conseille plutôt l’option 1 mais elle est plus chronophage car vous obtiendrez de meilleurs taux de réponse. 👆

B. Créez votre automatisation

A nouveau, créez votre trigger ProspectIn.

Ici, le choix du « est déjà connecté » et « est déjà dans le CRM » est assez primordial : choisissez toujours d’exclure les personnes qui sont déjà connectées ou présentes dans le CRM.

Est-ce que vous souhaitez adresser des personnes avec qui vous êtes déjà en contact ? Le risque étant qu’un comportement automatisé par dessus une autre approche peut donner des choses absurdes.

Personnellement, je ne vous conseille pas. Ca n’est jamais bon pour votre image. 😅


J’imagine que vos doigts brulent d’impatience d’écrire vos premiers messages de prospection. N’hésitez pas à commencer à noter vos idées afin de vous lancer.

Le départ est imminent. 💥

Avant toute chose, laissez-nous vous donner toutes les astuces pour préparer vos campagnes.

Nous avons testé pour vous plusieurs méthodes de prospection afin de savoir ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire sur le réseau.

Pour vous aider à devenir des maîtres de LinkedIn, nous vous partageons les petits secrets de nos études. 😉


Faut-il contacter ses prospects avec ou sans note d’invitation sur LinkedIn ?

La note d’invitation sur LinkedIn, pour certains inutile, pour d’autres indispensable… 🤔Dans cet article, nous faisons le point. Faut il contacter ses prospects avec ou sans note d’invitation sur LinkedIn ? Nous avons comparé différents taux d’acceptation et nous vous proposons une étude exclusive sur plus de 10 000 demandes d’invitation.

Note invitation linkedin

Notre étude de cas sur la note d’invitation LinkedIn

Les comptes utilisés

Pour cette étude de cas, nous avons utilisé 4 comptes LinkedIn différents pour effectuer nos demandes d’invitations :

  • Un compte avec un haut degré de séniorité.
  • Deux comptes avec un degré de séniorité moindre mais avec un titre plus prestigieux (CEO/COO)
  • Enfin un compte avec un degré de séniorité moindre et un titre classique (Business Developer).

Les personas ciblés

Nous avons ciblé 4 types de profils, le seul tri effectué a été sur le titre des prospects :

  • Les « CEO » (2500)
  • Les « Business Developer » (2500)
  • Les « Sales » (2500)
  • Les « Digital Marketer » (2500)

Les prospects étaient donc issus des pays du monde entier, et les notes envoyées exclusivement en anglais.

Méthode et objectifs

Dans cette étude, nous avons cherché à déterminer l’importance du type de note envoyée sur le taux d’acceptation. Nous avions pris pour postula que le contenu de la note n’influençait que très peu le taux d’acceptation.
Nous avons classé les différentes notes envoyées en 5 catégories :

  • Note vide (aucune note n’est donc envoyée avec l’invitation)
  • Envoi d’une note non personnalisée : « Hello, I would like to join your network.»
  • Une note personnalisée : « Hello {{firstname}}, I would like to join your network.»
  • Envoi d’une note complète sans lien : « Hi {{firstname}}, I’m wondering if you’re generating Leads via LinkedIn. If this is the case, I would be interested in joining your network and have a chat about it. Have a great day! »
  • Envoi d’une note complète avec lien : « Hi {{firstname}}, I’m wondering if you ever thought of promoting your brand or generating leads through LinkedIn. We’ve created a tool that automates this process without risk. If you’re curious, you will find more information on our website: https://www.prospectin.link/gw/bt-1 Have a great day! »

Les personas ainsi que les envois des demandes ont été répartis équitablement entre les différents comptes et avec les différentes notes. Chaque note a donc été envoyée 500 fois avec les 4 comptes, dans les mêmes proportions à chaque persona.

Résultats et analyse de notre étude

Les chiffres

Sur 2000 envois pour chaque note, les résultats sont les suivants :

  • Une note vide : 38%
  • Note non personnalisée : 36%
  • Personnalisée : 33%
  • Note complète sans lien : 32%
  • Complète avec lien : 26%

Alors, note d’invitation LinkedIn ou pas ?

La conclusion la plus évidente est que si votre objectif est de maximiser votre taux d’acceptation pour agrandir votre réseau, vous avez mieux fait de ne pas envoyer de note avec votre demande d’invitation.

La deuxième conclusion est qu’il semble ne pas y avoir de différence significative entre l’envoi d’une note personnalisée avec le prénom ou non.

Troisième conclusion, le fait d’envoyer un lien vers votre site web dès la note d’ajout fait baisser votre taux d’acceptation de manière significative par rapport à l’envoi d’un message similaire sans lien.

Quatrième et dernière conclusion : L’envoi d’une note ou non et le contenu de celle-ci influence grandement le taux d’acceptation de la demande de connexion (différence de 46% entre le taux d’acceptation de l’envoi de demande de connexion sans note et l’envoi d’une note complète avec un lien vers un site web).

Les limites de notre étude

Il est important d’indiquer les limites de cette étude. En effet cette étude traite uniquement du taux d’acceptation et fait donc totalement abstraction du taux de transformation. Dans le cas ou vous cherchez à prospecter sur LinkedIn, cela n’est pas négligeable.
Vous aurez certainement un taux d’acceptation inférieur en utilisant une note présentant votre produit ou votre service par rapport a une demande d’invitation sans note ; mais les personnes vous ayant acceptées seront plus enclines à écouter votre proposition.

Par ailleurs, ces chiffres ont été observés dans des conditions spécifiques grâce à notre outil ProspectIn. Il est possible que les mêmes personas ciblés avec des comptes LinkedIn différents aient pu donner des résultats différents. Il en va de même pour les personas. Si nous avions ciblé une autre typologie de profil avec nos comptes, nous aurions peut-être eu des résultats différents.

Visiter ou suivre un profil augmente-t-il le taux d’acceptation de mes demandes d’invitations LinkedIn ?

Toutes les personnes cherchant à maximiser le taux d’acceptation à la demande de connexion sur LinkedIn se sont déjà posé la question : Faut-il effectuer une visite de profil ou un suivi de profil avant d’envoyer une demande de connexion ?🧐

Il peut paraître bénéfique de visiter ou de suivre votre prospect avant de rentrer en contact avec lui, mais qu’en est-il dans la réalité ? Que disent les chiffres ?

Nous vous révélons tout ça grâce à notre étude basée sur presque 10 millions de demandes de connexion.💥

Lorsque vous prospectez sur LinkedIn en utilisant des outils d’automatisation tels que ProspectIn, vous allez envoyer un grand nombre de demandes de connexion.
D’un côté, afin de pouvoir envoyer vos séquences de messages, il est impératif d’être connecté avec vos prospects. Il faut donc qu’ils acceptent votre demande de connexion.

Cat Please GIF by swerk - Find & Share on GIPHY

De l’autre, afin de préserver votre compte LinkedIn, vous ne pouvez pas excéder un certain nombre de quotas quotidiens d’envoi d’action (environ 100 pour les demandes de connexion).

Pour toucher un maximum de monde, votre seul levier est donc le taux d’acceptation à votre demande de connexion, c’est à dire le nombre de personnes qui acceptent votre demande de connexion divisé par le nombre total de demandes envoyées.


Comme vous le voyez, il est important d’adapter ces études de cas en fonction de ce que vous recherchez. Posez-vous la question : quel est mon but lorsque j’envoie des messages de prospection ?

Votre stratégie d’attaque va découler de votre objectif. 🎯

Gardez bien ces informations en tête, on s’en servira très bientôt pour personnaliser les approches.

Maintenant, j’ai une autre question à vous poser : est-ce que vous êtes plutôt de ceux qui veulent espionner leurs prospects avant de les contacter ou bien de ceux qui partent à l’assaut les yeux bandés ?

Non, on ne va pas vous parler d’un test de personnalité, mais de la fonction suivie sur LinkedIn.


Faut-il suivre ou visiter le profil avant d’envoyer une demande de connexion sur LinkedIn ?

La visite de profil

Quand vous envoyez une demande de connexion sur LinkedIn manuellement, la plupart du temps vous passez sur le profil de la personne avant d’envoyer la demande. En revanche, lorsque vous utilisez un outil d’automatisation, vous pouvez envoyer la demande de connexion directement, sans passer par le profil.

Avec la fonctionnalité « scénario » de ProspectIn, vous pouvez en revanche décider de visiter le profil avant d’envoyer une demande d’invitation.

Mad I See You GIF

Quand vous visitez le profil d’un utilisateur LinkedIn, ce dernier reçoit une petite notification indiquant que vous avez visité son profil(si cette personne n’a pas un abonnement LinkedIn premium en revanche, seuls quelques profils ressortiront comme ayant visité le profil).Cela a 3 conséquences :

  • Votre approche semble plus naturelle puisqu’elle se rapproche du comportement humain,
  • Lorsque la personne possède un abonnement premium, elle voit que vous avez visité son profil. Vous ne serez donc plus un total étranger lorsque vous enverrez une demande de connexion à cette personne.
  • Si la personne voit que vous avez visité son profil, elle pourrait être amenée à vous envoyer une demande de connexion avant même que vous lui en envoyiez une.

En revanche, si la personne n’a pas un abonnement LinkedIn premium, elle ne verra pas nécessairement que vous avez visité son profil.

Le suivi de profil

Le suivi de profil est une action un peu moins « naturelle » que la visite de profil lorsque l’on utilise LinkedIn sans automatisation. Cela correspond à ce bouton, juste ici :

Suivre une personne a également 3 conséquences :

  • Bien que vous ne soyez pas (encore) connecté avec cette personne, vous verrez l’activité de cette personne apparaître dans votre fil d’actualité(post publié, commentaires rédigés sur d’autres post, partage de post, etc.)
  • Contrairement à la visite de profil, la personne que vous suivez aura SYSTEMATIQUEMENT une notification lui indiquant que vous avez suivi son profil.
  • Lorsque la personne verra que vous la suivez, elle pourra être tentée de vous envoyer une demande de connexion avant que vous lui en envoyiez une.

Compte tenu de ces éléments, il parait assez probable que le fait de visiter ou de suivre le profil d’un prospect avant de lui envoyer une demande de connexion augmente le taux d’acceptation.

Que faut-il faire pour avoir un taux d’acceptation élevé sur LinkedIn ?

Les scénarios ProspectIn permettent de séquencer des actions de type visite de profil, suivi de profil, demande de connexion et message.

Certains d’entre vous pourraient donc être tentés de partir sur le « best of both world »en utilisant un scénario comportant à la fois une étape de visite de profil ET une étape de suivi de profil avant la demande de connexion, comme le scénario « Homeland ».

Et bien ce scénario, bien qu’étant un des plus performants n’est pas le plus performant, avec un taux d’acceptation à 29,41%.

Alors, quel est le scénario le plus performant ?

Il s’agit du scénario « Dexter », qui propose uniquement une visite de profil avant la demande de connexion, avec un taux d’acceptation à 30,20%.

Et si je veux envoyer une demande d’invitation sans passer par une étape de visite de profil ou de suivi de profil ?

Cela vous coutera presque 2 points de taux de transformation. C’est significatif lorsque l’on ramène cela à un très grand nombre d’envoi.🤪

En effet, le scénario sans visite ni suivi le plus performant est le scénario classique « Breaking Bad », avec un taux d’acceptation de 28,88%.

Alors au final, cela ne change pas fondamentalement la donne, si ?

Lorsque l’on cherche à optimiser un taux de transformation (ou « d’acceptation »), un variation de 1,5 point est significatif, puisque les volumes d’envois sont souvent très importants.

Mais il faut également préciser que les scénarios qui comportent une étape de suivi et/ou de visite peuvent également amener la personne à vous ajouter directement, avant que vous n’envoyez la demande de connexion, cela ne se reflète pas directement dans le taux d’acceptation, mais vous vous connecterez avec davantage de vos prospects.👆

Si vous voulez maximiser votre taux d’acceptation à vos demandes de connexion sur LinkedIn, vous savez ce qu’il vous reste à faire 😉


Alors, qu’est-ce que vous en pensez ? Vous êtes prêts à être de futurs espions ? 

On sait que votre semaine a été longue. On a donc ménagé votre cerveau avec du contenu plutôt simple jusqu’à maintenant.

Ne vous inquiétez pas, la délivrance est proche. 

Mais pour ce faire, il est temps d’augmenter le niveau d’un cran, jeune Padawan.

Restez bien accroché à votre  siège, on vous a concocté une étude explosive. Ça va secouer. :exploding_head::exploding_head::exploding_head:🤠


Comment optimiser sa prospection LinkedIn : ce que disent les chiffres [Etude statistiques]

Les hommes mentent mais pas les chiffres. Grâce aux données utilisateurs, ProspectIn à permis de lever le voile sur les meilleures techniques d’optimisation en matière de prospection sur LinkedIn.

Quels titres de profils convertissent le mieux ? Quelle taille de message obtient le meilleur taux de réponse ? Combien de message de relance envoyer pour maximiser ses chances ?

Bon d’accord, ce n’est pas très objectif. Mais la croissance impressionnante de ProspectIn s’explique en grande partie par sa capacité à résoudre un problème relativement complexe :comment automatiser la prospection sur LinkedIn de manière simple, tout en protégeant la sécurité du compte LinkedIn.

ProspectIn permet donc d’automatiser la prospection sur LinkedIn de manière simple, notamment grâce à lafonctionnalité des scénarios. Cette fonction clef de ProspectIn permet d’envoyer des séquences d’actions de type visite de profil, suivi de profil, demande de connexion ou message.

Scénario pour LinkedIn avec ProspectIn

Ces séquences sont l’équivalent des séquences d’emails transactionnels que vous pouvez mettre en place avec la plupart des outils d’emailings mais avec des résultats bien supérieurs en terme de taux d’ouverture et de taux de réponse.

Pour bien vous rendre compte : lorsqu’il s’agit d’email, un taux d’ouverture de 25% est considéré comme un bon taux d’ouverture, et si vous dépassez les 5% de taux de réponse, il s’agit d’un taux exceptionnel.

Avec une séquence d’automatisation sur LinkedIn, vous pouvez espérer un taux d’ouverture supérieur à 80% et un taux de réponse de 30%

Le succès de ProspectIn est donc fortement lié au succès de sa fonctionnalité scénario. Ce succès nous a permis de passer de 0 à plus de 30 000 utilisateurs en à peine plus d’un an.

Et aujourd’hui, grâce aux données générées par des millions de messages de prospection, nous sommes en mesures de vous présenter des résultats inédits en matière d’optimisation de la prospection sur LinkedIn.

Pourquoi optimiser ma prospection LinkedIn ?

Lorsque vous rentrez dans une démarche de prospection digitale, ou d’acquisition client de manière générale, que ce soit via email, via LinkedIn ou bien via l’utilisation de publicités (Google ads, Facebook ads, etc.). Vous agissez sur un très grand volume de données.

Pour des campagnes d’emailing, on parle de milliers, dizaine de milliers, voire centaine de milliers d’email envoyés.

Dans le cas des campagnes de prospection LinkedIn, vous allez effectuer des actions sur des milliers de prospects, parfois même des dizaines de milliers.

Et enfin dans le cas des publicités de type Facebook ads et Google ads, ce sont souvent des millions d’interactions qui sont en jeu.

Lorsque vous cherchez à optimiser vos campagnes, par exemple en utilisant l’A/B testing, vous n’allez parfois gagner que 1 ou 2 points dans votre taux de transformation ou votre taux de réponse, mais lorsque vous multipliez cela par l’énorme masse d’envois, vous améliorez significativement vos résultats finaux.

Par exemple, si après avoir fait des tests A/B sur vos messages de prospection, vous vous rendez compte qu’un message à un taux de réponse supérieur de 2 points par rapport à un autre, cela correspond à 400 réponses supplémentaires à traiter sur un échantillon de 20 000 envois : c’est tout simplement ENORME !

Il faut également savoir qu’un prospect ne peut pas être contacté une infinité de fois (enfin on peut mais ça s’appelle du harcèlement et c’est interdit😅). Or, les bases de contacts ne sont pas illimitées et chercher à optimiser ses conversions doit être une préoccupation pour tout marketeur, commercial ou toute personne qui cherche à trouver des clients.

Comment optimiser ma prospection LinkedIn ?

Il existe différent moyens d’optimiser sa prospection. Sur LinkedIn, la première chose à avoir en tête est que votre profil est le premier point de contact de votre interlocteur. Il faut le penser comme l’équivalent de votre site vitrine, ou votre site web.

Profil optimisé sur LinkedIn

Une fois que votre profil est soigné, on peut passer aux choses sérieuses.

Lorsque l’on parle d’optimisation on peut distinguer les éléments mesurables statistiquement à une échelle de plusieurs milliers de personnes, des éléments non mesurables.
Ici nous traiterons uniquement les éléments mesurables statistiquement.

Un exemple d’élément non mesurable statistiquement est la qualité de votre copywritting (votre capacité à écrire pour vendre, en français😁)

Il est tout à fait possible de mesurer ce qui fonctionne le mieux entre envoyer une note ou ne pas envoyer de note pour optimiser votre taux d’acceptation à votre demande de connexion sur LinkedIn. Il suffit de prendre les taux d’acceptation des invitations avec note et les taux d’acceptation des invitations sans note et de comparer les deux.

Il est impossible de mesurer quantitativement la qualité de votre copywriting, car chaque message d’approche est différent. On peut au mieux étudier des patterns, comme la taille des messages.

Si vous voulez savoir comment optimiser votre copywritting, c’est parici.

1.Quels titres de profils transforment le mieux ?

Hypothèse

Lorsque l’on prospecte sur LinkedIn, un des premiers éléments qui apparait juste après votre prénom et nom est votre « titre », c’est à dire votre poste, votre statut.

Il semble donc raisonnable de penser que le titre permet d’influencer les performances en prospection, que ce soit au niveau du taux d’acceptation des demandes de connexion ou bien du taux de réponse aux messages.

Nous avons donc analysé un certain nombre de titres qui revenaient très souvent dans les profils des personnes qui prospectaient, afin de déterminer si certains profils obtenaient de meilleurs résultats.

Résultats

Les titres analysés ont été les suivants :
  • « Director »,
  • « Founder »,
  • « Consultant »,
  • « Business Developer »,
  • « Sales »,
  • « CEO »,
  • « Partner »,

L’ensemble des messages envoyés par des personnes avec ce titre représente 1/3 de tous les messages envoyés avec ProspectIn, les volumes représentés sont donc extrêmement représentatifs.

En ce qui concerne le taux d’acceptation aux demandes de connexion, les résultats sont les suivants :
  • « Director » : 33,47%,
  • « Founder » 34,91%,
  • « Consultant » 35,74%,
  • « Business Developer » 34,85%,
  • « Sales » 30,39%,
  • « CEO » 35,99%,
  • « Partner » 34,10%.

Le CEO est le profil qui voit ses demandes de connexion acceptées le plus souvent, alors que le Sales est le profil (parmi ceux-ci) qui a le taux d’acceptation le plus bas.

Mais qu’en est-il du taux de réponse aux messages ?
  • « Director » : 19,26%,
  • « Founder » 19,73%,
  • « Consultant » 22,47%,
  • « Business Developer » 19,53%,
  • « Sales » 22,95%,
  • « CEO » 20,71%,
  • « Partner » 21,83%.

Pour les taux de réponse, le rapport de force s’inverse ! En effet les Sales sont les profils qui obtiennent le plus de réponses parmi ces profils, alors que le CEO ne se place qu’en milieu de tableau.

Et comment ces profils performent-ils par rapport à l’ensemble des profils ?

Certains profils sont au dessus de la moyenne, et certains en dessous ! En effet le taux d’acceptation moyen des demandes de connexion est de 34,03%.

Les profils « Director » et « Sales » sont donc en dessous de la moyenne alors que les profils « Founder », « Consultant », « Business Developer », « CEO » et « Partner » sont au dessus.

Le taux de réponse aux messages moyens pour tous les profis est de 21,62%.Les profils « Director », « Founder », « Business Developer » et « CEO » sont donc en dessous de la moyenne, tandis que les profils « Consultant », « Sales » et « Partner » sont au dessus.

Mais alors, que peut-on en déduire ?

Avant d’aller plus loin il convient de préciser un 3e élément de performance : le taux de réponse aux message sur un scénario de prospection de type « demande de connexion » + « message ».

Il correspond au nombre de réponses que vous pouvez espérer sur un scénario de prospection avec des prospects avec qui vous n’êtes pas connectés sur LinkedIn.

Pour le calculer, il suffit de multiplier le taux d’acceptation aux demandes de connexion par le taux de réponse aux messages.

Cela donne les résultats suivants :

  • « Director » : 6,45%,
  • « Founder » 6,89%,
  • « Consultant » 8,03%,
  • « Business Developer » 6,81%,
  • « Sales » 6,97%,
  • « CEO » 7,37%,
  • « Partner » 7,44%.

Avec cet indicateur de performance, c’est le profil « Consultant » qui ressort comme étant le plus performant, alors que le profil « Director » est le moins performant de la liste.

Nous avons donc ici 3 indicateurs de performances qui mesurent chacun une performance différente.
Il faudra donc regarder différents indicateurs en fonction du cas d’usage.

Par exemple, si l’objectif est simplement d’accumuler un maximum de connexion sur LinkedIn, sans aucune logique de prospection par la suite, l’indicateur qui nous intéressera sera le taux d’acceptation des demandes de connexion.

Dans ce cas, le profil « CEO » sera le profil le plus performant.

Si je veux effectuer une campagne de message LinkedIn sur des personnes avec qui je suis déjà connecté, et que je veux maximiser mon taux de réponse, c’est le taux de réponse aux messages qui m’intéressera.
Dans ce cas, le profil « Sales » sera le plus performant.

Enfin, si je veux mener des campagnes de prospection avec un scénario tel que le scénario « Breaking Bad » de ProspectIn et que je veux maximiser mon taux de transformation, c’est le profil « Consultant » qui sera le plus adapté.

Limites :

Vous allez me dire :

« C’est parfait, il me suffit de changer mon titre pour améliorer drastiquement mes performances de prospection. Si je veux maximiser mon taux d’acceptation j’utilise le titre CEO, puis lorsque je voudrai convertir mes prospects via l’envoi d’un message je changerai mon profil en Sales !«

En statistiques il ne faut jamais oublier que corrélation ne veut pas dire causalité. Alors que la propension du profil « CEO » à voir sa demande de connexion acceptée peut en effet s’expliquer par l’attrait d’avoir un profil « CEO » dans son réseau, la capacité du profil « Sales » à obtenir des réponses à ses messages peut davantage s’expliquer par sa capacité à vendre, à susciter l’intérêt, plutôt que simplement avoir le titre de « Sales ».

Si tel est le cas, le simple fait d’envoyer le même message en changeant le titre de « CEO » à « Sales » ne vous permettra pas d’améliorer vos performances en matière de taux de réponse, il vaudra mieux vous concentrer sur l’amélioration de votre copywritting.

De même, la capacité du profil « Consultant » à être performant sur un scénario de prospection LinkedIn s’explique peut être davantage par son expertise sur un sujet précis, plutôt que par la signification de son titre auprès des prospects.

2. Quelle taille de message obtient le meilleur taux de réponse ?

Hypothèse

Vous hésitez entre écrire un message à rallonge vous permettant de détailler l’ensemble de votre offre en donnant un maximum de détails ou écrire un paragraphe court et punchy qui vous permet d’éveiller la curiosité de votre prospect ?

Après la lecture de ce paragraphe, vous n’hésiterez plus.

Le cerveau humain analyse en moins d’une seconde si votre message va être intéressant ou non. Vos prospects n’ont pas le temps de lire un message trop long. Nous sommes généralement partisan du moindre effort, et la vue d’un message de plusieurs milliers de caractères nous rebute considérablement.

Il semble donc légitime de penser qu’un message court maximisera le taux de réponse par rapport à un message plus long.

Comme nous vous l’indiquions déjà dans notre article sur le copywritting, lorsqu’il s’agit de vendre ou de convaincre, un message court, impactant, avec un appel à l’action clair est bien plus efficace qu’un pavé de 1000 mots illisibles.

Mais maintenant, nous avons des chiffres pour le prouver. Les résultats sont sans appel.

Résultats

Nous avons catégorisé presque 6 millions de messages envoyés en 4 typologies de messages (oui, 6 millions😁) :

  • Les messages de moins de 300 caractères,
  • Les messages compris entre 300 et 500 caractères,
  • Les messages compris entre 500 et 1000 caractères,
  • Les messages de plus de 1000 caractères.

Puis nous avons analysé les taux de réponse pour chacune de ces typologies de message :

  • Les messages de moins de 300 caractères : 29,35%,
  • Les messages compris entre 300 et 500 caractères : 21,08%,
  • Les messages compris entre 500 et 1000 caractères : 18,97%,
  • Les messages de plus de 1000 caractères : 16,79%.

Conclusion

Les messages de moins de 300 caractères ont un taux de réponse quasiment deux fois supérieur aux messages de plus de 1000 caractères, c’est tout simplement ENORME !

Les messages de moins de 300 caractères sont 35% plus performants que la moyenne. HUGE !

La conclusion est sans appel. Si vous voulez maximiser le taux de réponse à vos messages, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Prenez votre message de prospection, puis divisez le par deux. Ou par trois.

300 caractères, ce n’est pas grand chose, croyez-moi. Vous devez aller à l’essentiel. Accroche. Proposition de valeur. Appel à l’action.

3. Combien de messages de relance envoyer pour maximiser ses chances ?

Hypothèse

Vous avez souvent entendu « le prospect répond en moyenne au bout de 6 relances » ou bien « il faut harceler vos prospects pour qu’ils vous répondent ».

Mais dans les faits, en moyenne, au bout de combien de messages votre prospect vous répondra ? Qu’en disent les chiffres ?

Il semble pertinent de penser que votre prospect ne vous répondra pas nécessairement dès la réception de votre premier message, mais pour autant, est-il souhaitable d’envoyer une séquence de 6 messages ?

Résultats

Sur le total de réponses obtenues à des messages envoyés avec ProspectIn, voici leur répartition en fonction du nombre de messages envoyés :

  • 1 message : 62,35%,
  • 2 messages : 89,64%,
  • 3 messages : 97,02%,
  • 4 messages : 99,07%,
  • 5 messages et plus : 99,78%.

La très grande majorité des réponses sont obtenues après l’envoi d’un seul message. En effet 62,35% des réponses ont été obtenues après l’envoi d’un seul message. Lorsqu’on ajoute un message, ce sont 89,64% des réponses.

Conclusion

Ce qu’il faut retenir de ces chiffres, c’est que 97% des réponses sont obtenues après l’envoi de 3 messages ou moins.

Il semble logique que plus vous envoyez de messages à votre prospect, plus vous augmentez les chances qu’il vous réponde. Mais la bonne question à se poser est : est-ce que je veux que mon prospect me réponde à tout prix, peu importe le contenu de sa réponse ?

En effet, il y’a fort à parier que si un prospect ne vous a pas répondu au bout de 3 messages, sa réponse au bout du 4e message soit cinglante… Et il est primordial de toujours garder une bonne relation avec vos prospects, même si ceux-ci ne sont pas (pour l’instant) intéressés par ce que vous avez à proposer.

Chez ProspectIn, nous ne sommes pas partisan de l’harcèlement. Il faut trouver un bon équilibre entre un taux de réponse intéressant, et une prospection « éthique » qui vous évitera de vous faire des ennemis et de nuire à votre réputation.

Notre recommandation : ne dépassez jamais les 2 messages de relance après votre premier message. Dans l’idéal, préférez même un seul message de relance après votre message initial. Vous obtiendrez quand même un nombre de réponse très intéressant, et vous éviterez de vous mettre vos prospects à dos.

Vous pouvez par exemple utiliser le scénario « Charmed » qui vous permet de relancer votre prospect si celui-ci n’a pas répondu et/ou n’a pas vu votre message.

4. Faut-il envoyer une demande de d’invitation LinkedIn avec ou sans note pour maximiser le taux d’acceptation ?

Hypothèse

Il y’a un peu moins d’un an nous expliquionsqu’il fallait mieux envoyer votre demande d’invitation sans note si vous vouliez maximiser le taux d’acceptation à vos demandes de connexion sur LinkedIn.

Les résultats de cette étude pouvaient paraître contre-intuitif. En effet, l’envoi d’une note personnalisée devrait permettre de maximiser le taux d’acceptation.

Cette étude était basée sur plus de 10 000 envois. Presqu’un an après, nous pouvons compléter cette étude avec des chiffres beaucoup plus… importants.

Résultats

Cette fois-ci, l’étude ne se base plus sur 10 000 envois mais sur… plus de 20 millions. Oui, vous avez bien lu. 20 millions. Autant dire que les résultats sont significatifs.😁

Et les résultats obtenus vont dans le même sens que notre étude d’il y’a un an : si l’objectif est de maximiser le taux d’acceptation de vos demandes de connexion, il vaut mieux envoyer une demande de connexion sans note.

  • Taux d’acceptation de la demande de connexion sans note : 36,99%,
  • Taux d’acceptation de la demande de connexion avec note : 33,36%.

Conclusion et limites

Si vous voulez uniquement maximiser le taux d’acceptation de vos demandes de connexion, il semble qu’il vaille mieux privilégier l’envoie d’une demande de connexion sans note.

Mais lorsqu’il s’agit de prospection, la signification peut être différente. En effet, lorsque vous choisissez de présenter votre offre ou service dès la note de connexion, votre taux d’acceptation sera certes réduit, mais les personnes qui vous accepteront seront peut-être plus encline à être intéressées par votre offre lorsqu’elles recevront votre message de prospection.

Malheureusement, ce n’est pas une donnée dont nous disposons à l’heure actuelle.

Par ailleurs, le plus faible taux d’acceptation de la demande de connexion avec note par rapport à la demande de connexion sans note peut s’expliquer par le fait que les personnes qui reçoivent une demande de connexion accompagnée d’un message de prospection préfèrent ne pas accepter la demande, de peur d’être prospectée par la suite.

Il est possible qu’une demande de connexion avec une note qui ne vise pas à promouvoir un produit ou service, mais qui soit tournée de manière à optimiser le taux d’acceptation, permette d’avoir un taux d’acceptation supérieur à la demande de connexion sans note.

Ce n’est pas non plus une donnée dont nous disposons à l’heure actuelle.


Bravo pour votre ténacité. Si vous en êtes arrivé à lire ces lignes, vous avez déjà beaucoup avancé dans votre apprentissage. C’est la concentration qui fait les meilleurs guerriers. 💪

Vous êtes donc fin prêts pour découvrir un nouveau tour de magie sur LinkedIn. 

Il est plutôt difficile de savoir si vous vous adressez aux demoiselles ou bien aux damoiseaux sur le réseau. Il n’y a rien, à première vue, qui vous aide à identifier le genre sur LinkedIn. 

Mais l’espion en herbe qui sommeille en vous s’apprête à évoluer,

Druide tu seras, et le genre tu découvriras. 


Comment utiliser M. ou Mme dans un message automatisé sur LinkedIn ?

C’est une question qui revient souvent chez nos utilisateurs. Comment utiliser M. ou Mme dans un message automatisé sur LinkedIn ?

Car insérer uniquement le nom paraît très automatisé (un peu bizarre aussi il faut se le dire) et utiliser le prénom un peu trop « copain copain », sur un réseau qui reste professionnel.

Soyons direct : il n’existe pas de méthode pour le faire de manière 100% automatisée.

Mais il existe deux possibilités, plus ou moins pratiques et efficaces que je vais vous présenter.👌🏻

Souvenez-vous, lorsque vous avez créé votre compte LinkedIn. Je sais, ça date surement un peu pour certains.

On ne vous a jamais demandé si vous étiez un homme ou une femme. Effectivement, LinkedIn ne demande pas cette donnée à ses utilisateurs.

Résultat : cette information n’est pas disponible sur les profils.

Or, tous les outils d’automatisation basés sur LinkedIn récupèrent les données des profils. Donc, si LinkedIn n’a pas l’info, nous non plus !

Mais alors comment faire ?😅

La solution manuelle pour récupérer le genre sur LinkedIn

C’est la solution la moins couteuse et la plus efficace. En revanche, elle nécessite quelques actions manuelles, mais bien exécutée elle est assez rapide.

Nous allons exporter une liste de prospects depuis une recherche directement dans ProspectIn.

Une fois dans la liste, il faut scroller les profils et, basé sur la photo et le nom, leur attribuer un tag. Disons que l’on cherche d’abord à séparer les hommes.

(Si les photos n’apparaissent pas dans votre liste, rendez-vous dans la page paramètres et activez l’option).

  1. Sélectionnez chaque profil qui semble être un homme sur la page de la campagne,
  2. Arrivé en bas de la page, attribuez leur à tous un tag « homme »,
  3. Répétez l’opération page par page.
  4. Filtrez ensuite par « non tag » « homme ».
  5. Sélectionnez tous les résultats et attribuez leur le tag « femme »,
  6. Dupliquez votre message, l’un avec M. et l’autre avec Mme. (Dupliquez également les scénarios si c’est la fonctionnalité que vous utilisez),
  7. Filtrez par tag « Homme », sélectionnez tous les profils et envoyez à votre message avec M.
  8. Faites la même chose avec le tag « Femme ».

Simple, efficace mais nécessite plusieurs opérations manuelles. Heureusement (ou pas, il existe une solution automatisée).🙃

La solution automatique pour récupérer le genre sur LinkedIn

1. Utilisation de Gender API

Gender-api.com est un site qui vous permet de connaître la probabilité par rapport à un prénom, que la personne soit un homme ou une femme.

La méthode que je vous présente ici est assez chronophage donc intéressante seulement si vous avez plusieurs centaines de prospects.

Gender-API vous offre 500 recherches de genre par mois. Une bonne manière de traiter vos bases à moindre coût.👌🏻

Rendez-vous directement sur leur site et créez vous un compte.

2. Exportez les profils en CSV

Rendez-vous dans la campagne ProspectIn que vous souhaitez traiter.

Je vous conseille d’exporter vos prospects campagne par campagne pour bien garder les données séparées. Si vous exportez tous les prospects d’un seul coup, il vous faudra jouer avec les données excel à la fin pour réimporter les données de manière séparées(ça se fait mais c’est plus compliqué).

Le genre d’un prénom pouvant varier d’un pays à un autre, je vous conseille également de séparer vos campagnes par pays de prospection si vous prospectez dans différents pays.

En effet, LinkedIn ne donne pas toujours le pays dans l’information « Région ». Parfois il n’y a que la ville et ce sera dur pour Gender-API de faire la distinction.

Vous allez recevoir le fichier en quelques minutes sur votre boite mail.

3. Traitez le fichier

Ouvrez le fichier au format UTF-8 en suivant ce GIF-tutoriel (plus d’infos sur ce tutoriel).

Vous obtenez un fichier avec les prénoms bien formatés et pleins d’autres données.🤪

En fait seulement 2 déjà présentes nous intéressent : les prénoms et les URLs LinkedIn.

Si vous avez suivi mes conseils, vous avez exporté une campagne ne contenant qu’un seul pays. Nous allons ajouter une colonne « Country » que nous allons compléter avec le pays en question.

Maintenant enregistrez le fichier comme « classeur Excel » (Gender-API n’accepte pas les formats CSV…).

4. Importez le fichier dans Gender-API

Depuis la page d’accueil de votre compte gender-api, cliquez sur « CSV-upload ».

Faites un drag&drop pour déposer votre fichier ou allez le chercher en parcourant vos documents.

Choisissez la colonne associée au prénom et celle associée au pays. Validez.

Gender-API vous donne des résultats sur un échantillon de 10 profils pour vérifier que ça parait cohérent. Ainsi, vous avez le genre et la probabilité estimée pour chaque profil.

Si ça vous convient, validez pour obtenir le fichier totalement converti.🤝

Cela prend quelques secondes à traiter. Vous pouvez ensuite récupérer le fichier avec les colonnes suivantes ajoutées :

  • ga_gender : male ou female,
  • ga_accuracy : probabilité que le résultat proposé soit bon,
  • ga_samples : nombre d’exemples sur lequel s’est basé gender_API pour faire sa suggestion.

5. Divisez en deux le fichier CSV

Afin de bien faire la séparation dans nos campagnes ProspectIn (étant donné que seules les URL LinkedIn seront prises en compte), il nous faut séparer notre fichier en Hommes et Femmes pour l’importer en deux fois.

Tout d’abord, triez votre fichier selon la colonne « ga_gender ». Vous obtenez ainsi d’abord toutes les femmes puis tous les hommes.

Coupez tous les profils « female » et ajoutez-les dans un nouveau classeur.

Enregistrez-le sous format CSV.

6. Supprimez les profils précédents et importez votre nouvelle base

Supprimez tous les profils que vous avez exportés au début dans ProspectIn. En effet, ProspectIn a une sécurité « anti-doublon »qui vous empêchera de les importer à nouveau. Cela peut prendre 2-3 minutes selon la taille de votre campagne.

Ensuite vous avez deux options :

  • Créer deux campagnes séparées, une « male » et une « female ».
  • Utiliser les tags pour distinguer les deux.

Dans le cas de deux campagnes séparées, c’est très simple : importer le fichier avec les profils féminins dans la première et les profils masculins dans la deuxième.

Si vous choisissez l’option « tag » :

  • Importez d’abord les profils féminins.
  • Une fois l’import terminé, sélectionnez toute la campagne et taguez-les « Femmes »
  • Importez les profils masculins
  • Filtrez par « non tagué ‘Femmes’ »
  • Sélectionnez tous les résultats et taguez-les « Hommes »

Taguer les profils masculins n’est pas obligatoire, vous pouvez fonctionner par exclusion mais cette technique vous permettra de renouveler l’opération avec d’autres profils plus tard.

7. Lancez vos scénarios « genrifiés »

Ca y est ! Il ne vous reste plus qu’à distinguer vos approches par le genre, M. ou Mme. et les accords associés pour nos amoureux de la langue française.

Pour ça rien de plus simple, copiez-collez vos messages et précisez, par exemple :

  • Message #1 M.
  • Message #1 Mme.

8. (Bonus) Genre non défini et probabilité faible

Il est possible que Gender-API ne soit pas capable de déterminer le genre pour des prénoms, disons, « originaux » ou que la probabilité soit faible pour les prénoms à double-genre (« Camille » par exemple).

Dans ce cas à vous de voir :

  • Vous pouvez les traiter manuellement en regardant leur profil LinkedIn et en mettant à jour votre fichier CSV avant de l’importer,
  • ou vous pouvez considérer que ce sont tous des hommes ou des femmes par défaut (il y a forcément un peu de pertes…)
  • ou ajouter une troisième option « non genrée ». Dans ce cas, voici une approche marrante que vous pouvez utiliser.

« Bonjour Monsieur ou Madame. Je vous contacte aujourd’hui sans pouvoir spécifier votre genre, car l’originalité de votre prénom n’a pas permis à mon logiciel de définir automatiquement si vous étiez un homme ou une femme.

Mais bon, il parait que la genrification n’est pas très 2020. Au plaisir d’échanger »😄


J’espère que la théorie vous a plu, parce que c’est l’heure de passer aux choses sérieuses.

C’est le moment de prendre un café et s’offrir quelques minutes de son temps aujourd’hui pour lancer votre première campagne.

Ouvrez votre CRM ProspectIn si ce n’est pas déjà fait et suivez les étapes suivantes 🎯.


Par quoi commencer avec ProspectIn ?

Vous vous demandez comment prendre en main ProspectIn rapidement et simplement ? Dans ce court article, je vous présente comment lancer votre première campagne de prospection en seulement 2 étapes. Vous allez voir, c’est très simple.😉

Im Ready Lets Go GIF by Leroy Patterson

Etape 1 : L’export de prospects

La première étape lorsque l’on souhaite lancer une campagne de prospection avec ProspectIn consiste à exporter des prospects depuis une recherche LinkedIn vers ProspectIn. Si vous voulez prospecter les marketeurs en France, il suffit de faire une recherche « Marketeur » et « France » sur LinkedIn.

Afin d’obtenir des résultats plus précis, nous vous recommandons vivement d’utiliser le Sales Navigator.

Pour exporter des prospects, vous partez donc d’une recherche LinkedIn :

Exporter des prospects avec ProspectIn

N’oubliez pas de filtrer par « personnes ».

Vous allez ensuite pouvoir exporter les résultats de votre recherche vers ProspectIn, simplement en cliquant sur le petit icône en haut à droite de votre écran.

Créez une campagne simplement en cliquant sur :

  • Créer une campagne,
  • Puis sélectionnez le nombre de profils que vous voulez exporter dans ProspectIn,
  • Enfin cliquez sur valider.
Transfert de prospects LinkedIn vers prospectIn

Et voilà, première étape validée. Je vous avais dis que c’était un jeu d’enfant, non ?😜

Partie 2 : Envoi de votre campagne

Maintenant que vos prospects ont été exportés dans la campagne que vous avez préalablement créée, il est temps de lancer votre première campagne.

Commencez par ouvrir le CRM ProspectIn en cliquant sur le bouton « CRM » de la petite fenêtre ProspectIn.

Vous arrivez alors sur cette page :

Cliquez sur « campagne » dans le menu de gauche.

Une fois sur la page campagne, recherchez la campagne préalablement créée. Vous y trouverez la liste des prospects que vous avez exportée.

Cliquez sur l’onglet « scénario » à droite de votre écran.

Cliquez sur « nouveau scénario »

Vous pouvez maintenant choisir le modèle de scénario. Ici, nous allons partir sur un scénario simple avec deux étapes :

  • Demande de connexion.
  • Message.

Pour cela, sélectionnez le scénario « Breaking Bad » :

Il ne vous reste plus qu’à configurer votre note de connexion et votre message, pour cela :

  • Cliquez simplement sur l’étape de connexion,
  • Puis sur l’étape message.

A noter: si vous voulez envoyer une demande de connexion sans note, il suffit de laisser un message vide. Aucune note ne s’enverra avec votre demande de connexion.

Configurer un scénario avec ProspectIn

Une fois que les deux étapes sont complétées, elles passent de orange à vert.

Dernière étape : Sélectionnez les prospects et Lancez votre campagne !


Nous sommes à l’avant-dernière étape de votre apprentissage.

Dans cette partie nous vous accompagnons dans l’automatisation de toutes vos tâches afin de vous faire gagner un temps pour vaquer à d’autres occupations et vous détendre.

Vous l’avez bien mérité.

 

Categories: Livre blanc

Tweetez
Partagez
Partagez